Big pharma : les vents nouveaux de la tech

14 septembre 2017

Les laboratoires pharmaceutiques s’accordent aujourd’hui à reconnaître l’impact de deux tendances majeures transformant leur marché : d’une part la pression à la baisse sur les prix des médicaments, d’autre part une évolution vers la prévention et le diagnostic. Ces deux phénomènes ouvrent la porte à de nouvelles concurrences incitant les acteurs historiques à repenser leur rôle dans un nouveau cadre privilégiant la collaboration et l’échange d’expériences. En réponse à cette rupture, de nouveaux terrains de jeux voient progressivement le jour et les investissements se concentrent désormais sur des projets liant science et technologie.

De plus en plus de laboratoires et d’entreprises de dispositifs médicaux concluent des partenariats ou réalisent des acquisitions d’entreprises technologiques. Les lancements de projets autour de la santé numérique ont augmenté de plus de 6 milliards de dollars en 2016 et les investissements dans le secteur ne montrent aucun signe de ralentissement.

Par ailleurs, une récente étude de Rock Health montre qu’au cours du premier semestre de l’année 2017, les start-up du digital Health ont levé plus d’argent que jamais sur le marché américain, avec pas moins de 188 contrats et 3,5 milliards de dollars investis. Si cette tendance se confirme, les compteurs (en matière d’investissement) afficheront 2,7 milliards de dollars de plus que l’an dernier à fin 2017 ! Il est cependant à noter que les investissements sur ce marché sont en croissance continue depuis 2009.

Source: Modern Healthcare

Les investisseurs traditionnels sur ce marché étaient jusqu’à présent des Venture Capital (VC) tels que Rock Health ou Khosla Venures, ou bien des multinationales (à travers leur bras armé en matière d’investissement – les Corporate Venture Capital) telles que Qualcomm ou General Electric. Cependant, aujourd’hui, les compagnies d’assurance et les entreprises pharmaceutiques se joignent à cette quête (effrénée ?) de la pépite de demain.

Source: CB Insights


Le diabète catalyse un nombre croissant d’acquisitions et de collaborations

De manière marquante, le diabète est une pathologie qui génère de plus en plus de deals et de projets innovants. Ainsi sur ce créneau, Sanofi et Verily, filiale d’Alphabet (Google) spécialisée dans les sciences de la vie, ont par exemple annoncé en septembre 2016 leur décision d’investir 500 millions de dollars au sein d’une co-entreprise Onduo.

De son côté Medtronic (spécialiste des technologies, solutions et services médicaux) fait équipe avec Qualcomm Life (filiale de Qualcomm – spécialiste des solutions de télécommunications) pour développer une nouvelle génération de systèmes de contrôle de la glycémie. Au sein de cette coopération, Medtronic apporte son savoir en matière de diabète et Qualcomm Life, ses connaissances des technologies sans fil et plus particulièrement sa plateforme 2net, qui permet aux appareils médicaux de communiquer entre eux.

Les laboratoires Roche ont également récemment annoncé l’acquisition de l’application mYSugR, qui permet d’automatiser le suivi des données entrées par le patient sur leurs habitudes alimentaires.

Favoriser des écosystèmes fertiles pour les chercheurs

Les laboratoires investissent enfin de plus en plus dans des écosystèmes de recherche facilitant le travail des chercheurs et leur capacité à échanger en flux continu. Lilly a ainsi annoncé en juin dernier un investissement de 90 millions de dollars dans son centre de biotechnologie basé à San Diego, afin de répondre au besoin toujours plus fort de développer un écosystème fertile favorisant les collaborations internes/externes et donc l’innovation. Son futur Life Science Studio permettra aux chercheurs du monde entier de concevoir, synthétiser et filtrer des molécules à distance et d’accroître la rapidité d’implémentation de nouvelles thérapies.
Les Big Pharma sont désormais en ordre de marche pour accompagner les profondes mutations de leur secteur. Pour garder la main, ils se voient donc dans l’obligation :

– d’accélérer leur transformation par une intégration de plus en plus profonde des nouvelles technologies dans leur stratégie de développement ;
– de multiplier les partenariats et les collaborations avec les acteurs de la nouvelle économie ;
– d’accompagner l’émergence d’écosystèmes collaboratifs favorisant l’innovation et l’implémentation de nouvelles thérapies.

Crédit Illustration : Edon Guraziu – CG Society 

 

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous